Annexe Revue N°39, Page 12

Traduction : 1763 mois de may

De lamie may présente année il y a eu une maladie qui xx
surtout les bestiaux, a corne, a laine, chevaux et jument, cochons, lièvres, loups,
exceptées les deux dernières espèces j'ai béni toute les
autres rassemblées en deux parties aux deux bouts de ce bourg, j'ai
fait une neuvaine ; cette maladie mortelle les prend a la langue
par un petit bouton qui grossit vite, lafent et la coupe on fin
ou les longage c'est a dire on leur tire la langue, on frotte
le bouton avec une cuillere ou une pièce d'argent,
on le fait bien saigner, prenant garde que le sang ne tombe dans le
corps des bêtes, ensuite on lave laplace avec un linge mis au
bout d'un baton et bien trempé dans de fort vinaigre sel
poivre et ail pilé, enfin on paasse dessus la pierre de vitriol
et elles sont parfaitement guéries, cette maladie vient de
loin, a gagné de province en province, et quand même
on a vu dans ces mêmes païse il y a trente deux ans, xxx
dit-on par les grandes chaleurs de l'année dernière et xxx
longue sécheresse dans le mois dernier.